« Speciale » par son nom, « Speciale » par sa nature

Autoweek l’a écrit plus simplement : « Elle s’appelle 458 Speciale, et son nom n’est pas usurpé. » Car & Driver ajoute : « Un nouveau chef-d’œuvre italien », tandis que La Gazzetta Dello Sport renchérit : « C’est une véritable bombe d’adrénaline ». Evo écrit : « Issue de l’une des routières les plus radicales du marché, la Ferrari 458 Speciale pousse le bouchon encore plus loin. » Voici quelques commentaires tirés de publications ayant participé aux essais presse de la 458 Speciale, qui ont commencé la semaine dernière à Maranello.

Ferrari-458-speciale-02

Les journalistes du monde entier se sont retrouvés pour découvrir en exclusivité les capacités de la dernière création du cheval cabré, et ce sur les lieux de sa conception et de sa construction. Sous l’œil bienveillant des concepteurs de la voitures, les très expérimentés pilotes d’essai Dario Benuzzi et Raffaele De Simone étaient en charge d’adoucir les angles rugueux de la bête et de lui faire atteindre le niveau de prouesses qui est désormais le sien. Le circuit de Fiorano et les routes sinueuses des Appenins d’Émilie sont les deux actes idéaux pour découvrir la sportivité extrême de la voiture et l’exaltation qu’elle suscite en négociant d’innombrables épingles à cheveux et courbes rapides avec changements de carrossage, et ce sans effort.

Ferrari-458-speciale-03

Les fonctions techniques les plus populaires auprès des journalistes sont le contrôle SSC (Side Slip Angle Control – contrôle de l’angle de dérive latérale), que Road & Track a présenté comme suit : « Pour parler simplement de la nouvelle fonction SSC, disons qu’il s’agit d’un logiciel de contrôle de traction super intelligent, conçu pour assister des pilotes ordinaires à faire des choses extraordinaire au volant de leur 458, et ce en toute sécurité. Cette fonction est disponible en modes Race et CT-off. Les multiples capteurs d’informations sont les mêmes que dans les modèles précédents, excepté que le logiciel compare désormais votre angle de dérive actuel à ce qu’il juge être acceptable pour cette courbe (basé sur d’autres informations), puis règle le verrouillage du différentiel pour compenser le tout. L’ESP intervient moins longtemps et vous pourrez alors négocier, tel Fangio, des drifts dans des courbes effrayantes en quatrième vitesse, même si vous êtes loin d’avoir le niveau d’un pilote de Formule 1. »

Ferrari-458-speciale-04

L’aérodynamique active de la 458 Speciale a également attisé la curiosité des journalistes participants aux essais, dont le correspondant de Top Gear : « À l’arrière, le spoiler est redessiné, relevé et reculé. Le spoiler travaille de concert avec l’énorme diffuseur inférieur, véritable tunnel à trois voies, qui a nécessité de reconcevoir les échappements pour l’insérer. Pour palier la traînée générée par le diffuseur, trois clapets motorisés s’ouvrent à 170 km/h pour désactiver le diffuseur et réduire la traînée. Dès que vous tournez le volant et que vous avez à nouveau besoin de portance négative, les clapets se referment. Pendant ce temps, et même à 170 km/h, un clapet passif à l’avant s’ouvre pour rétablir l’équilibre entre les essieux avant et arrière. J’allais oublier, l’avant est doté de déflecteurs et de bas de caisse avant les roues arrière. Ces deux artifices, qui ne font que quelques kilos, optimisent la portance négative. À l’instar des bandes, ces artifices ne sont que psychologiques en termes d’amélioration de la vitesse de pointe … »

Modena Cars, votre concessionnaire Ferrari à Genève | Suisse



Commenter
L’ACTUALITÉ MODENA CARS
La nouvelle Ferrari 488 Pista Lire la suite
La voiture de la semaine : Ferrari 488 Spider Lire la suite
Il y a 120 ans, Enzo Ferrari voyait le jour Lire la suite
Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×